Biographie

Biographie de Claudine Simon et du groupe Lilith

Vers l’âge de 12 ans, que Claudine Simon aborde le piano. Mais c’est en 1975 qu’elle se professionnalise avec des cours de chant, de claquettes, d’harmonie et de piano jazz.

 

En 1977, elle anime simultanément un groupe de chanson et un quartet de jazz (piano, basse, batterie, guitare électrique) qui joue des standards, notamment à Bruxelles.

 

En 1979, elle entre au Séminaire de Jazz du Conservatoire de Liège, dont les professeurs sont Michel Herr, Steve Houben, Guy Cabay, Charles Loos, Richard Rousselet, Jean-Louis Rassinfosse… À la fin du cycle, le Big Band du Conservatoire joue deux de ses arrangements.

 

Elle réécrit en 1982 certaines de ses compositions et arrangements et rassemble un groupe de 7 à 10 musiciens.

 

Le 28 septembre 1983, le groupe LILITH joue pour la première fois au Festival de Jazz de Paris.

 

Son premier disque, « LILITH », sort le 15 mai 1986 chez Igloo. Le groupe (ténor, soprano, clarinette, alto, flute, deux trompettes, piano, basse, batterie, percussions, guitare électrique) tourne dans de nombreuses villes de Belgique, à Paris, Genève et Fribourg.

 

Parallèlement, Claudine Simon prépare un nouveau disque qui sort en 1991, « Éclaircie » (Igloo) et fait l’objet d’une tournée de promotion jusqu’en1992.

 

En 1999, elle va se tourner vers l’organisation de concerts de jazz et fait jouer à la Fabrique de Théâtre de Frameries les meilleurs musiciens belges et des « pointures » européennes comme Alain Jean-Marie ou Nils Landgren.

 

En 2003, elle met son carnet d’adresses et son dynamisme au service du CLI (Centre de Loisirs et d’Information), le centre culturel d’Ittre. Mais le démon de la musique la reprend, avec de nouveaux sons, de nouveaux climats, plus sud, plus « monde » : Claudine crée « Cap cuivre au Sud », enregistre un CD et tourne en Wallonie avec ce nouveau groupe.

 

Le 26 avril 2009, un nouveau « LILITH » assure au Palais de Plume (Ittre) la première partie d’un gala de charité donné par Nathalie Loriers et Toots Thielemans. La rythmique combine encore la batterie et les percussions, mais les cuivres ont laissé la place à un seul saxophone et un violoncelle donne au groupe une profondeur et une sonorité envoûtante. Les nouvelles compositions de Claudine Simon témoignent de son admiration pour Cesaria Evora, sans renier le jazz..

 

Jamais à court de projets, en 2011 Claudine Simon prépare une nouvelle aventure ! Elle retrouve son ancien maître et ami, Charles Loos, pour un groupe à géométrie variable, dans la ligne du concert du Palais de Plume, mais avec deux pianos au sein du groupe LILITH !